COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA CONVERGENCE NATIONALE DES SERVICES PUBLICS

Paris le 24/10/2019

COMMUNIQUE  DE  PRESSE

 

 

La Poste : LE NOUVEAU CONTRAT DE PRESENCE POSTALE EN DISCUSSION

La Convergence Nationale des Services Publics lance son alerte et son appel aux Maires

 

 

Le nouveau le contrat de présence postale territoriale d’une durée de trois ans, est actuellement en discussion entre l’État, la Poste et l’Association des maires de France  (AMF) pour être signer en décembre..

La Poste et le gouvernement veulent renforcer la logique de financiarisation du groupe la Poste et la marchandisation de ses services, au détriment du service public.

 

Le gouvernement  et la Poste refusent :

 

- Le rétablissement de l’accord préalable des maires, avant  ouverture ou fermeture de bureaux et son extension à la  modification des horaires.

 

- L’ouverture des commissions départementales de présence postale (CDPP) aux représentants des usagers et du personnel.

 

La Poste utilise, souvent sans l’accord des maires, le fonds de péréquation pour fermer des bureaux de Poste. Or, ce fonds est alimenté par l’exonération foncière de la taxe foncière que la Poste doit aux collectivités territoriales.

 

Les maisons « France services » sont trop souvent non pas un service supplémentaire mais un accompagnent du désengagement de l’État. Elles sont créées sans discussion avec les élus locaux, les usagers, les personnels. Le fond de péréquation postal ne doit pas avoir vocation à les financer.

 

La Convergence des services publics s’adresse aux élus participant au congrès des maires. Elle demande :

 

- l’affectation  du fonds de péréquation avec l’aval des élus pour investir dans les bureaux de poste, en créer de nouveaux,  la qualité du service et les conditions de travail, et non pas pour fermer les bureaux de poste

 

- La transformation des commissions de présence postale territoriale en véritable lieu d’échange et de débat entre la Poste, l’Etat, les élus, les usagers et les personnels.

 

- Le respect de  l’accord des maires et des conseils municipaux pour toute  modification des horaires et bien sûr l’ouverture ou la suppression de bureaux de poste.

 

L’’AMF peut peser positivement dans les discussions de ce contrat de présence postale pour défendre et développer le service public de la Poste.

La Convergence appelle ses collectifs, ses organisations partenaires et les maires à se mobiliser sur cet enjeu crucial.  La convergence appelle les maires à se manifester sur ce dossier en signant son appel en ligne sur son site : www.convergence-sp.fr

Les luttes des Postiers de Pertuis :                                                                                   
Retour à l'accueil