À propos de la ligne ferroviaire Avignon-Pertuis

     La portion Cavaillon-Pertuis de la ligne Avignon-Pertuis après pas mal de péripéties a perdu son trafic voyageurs en 1972. Voir cette page très explicite de ce site : LA LIGNE DE CAVAILLON A PERTUIS ET AUX ALPES - Rail en Vaucluse (blog4ever.com)

     Cette portion de ligne, très bien entretenue depuis cette date ne voit plus passer que des trains de fret lourds principalement en provenance ou à destination de l'usine Arkema de St. Auban.

    Dans les années 1990-2000 il a passé jusqu'à 4 Aller-Retour journaliers ce qui fait 8 trains/jour

 Un convoi de sel vers St. Auban au PN 41 au quartier Vidalet à Pertuis

     

       Souvent la possibilité de la réouverture de cette portion de la ligne (Cavaillon-Pertuis) est évoquée et revient au premier plan, l'ouverture de "la virgule" à Avignon mettant en liaison la gare TGV avec la gare centrale permettrait une liaison entre la gare TGV d'Avignon et la portion Sud de la ligne des Alpes (Pertuis et le Sud Luberon, Manosque). La gare Avignon-TGV est ainsi reliée par TER vers Cavaillon, Carpentras, Orange, Nimes etc.. (Il manque Pertuis). Une éventuelle réouverture de St. Auban-Digne permettrait de poursuivre cette liaison vers Digne.

      Il faut savoir que contrairement à ce qui peut se dire il arrive que des trains de voyageurs circulent encore :

        Le train touristique Veyn'art qui passe annuellement en juillet.

         Le Paris Vintimille pendant l'été 1993 qui pour raison de blocage à Barbentane (13) a circulé nuit et jour pendant 3 ou 4 jours à raison d'un AR à l'heure.

         Des trains de pélerins tous les 15 aout Digne-Lourdes. 

      La précédente majorité de Gauche du Conseil Régional PACA avait lancé avec le département du Vaucluse et RFF une étude sur cette réouverture (voir ci dessous), hélas la majorité actuelle de Droite n'a pas inscrit ce projet dans ses priorités, préférant se consacrer à la portion Marseille-Gardanne-Aix et à la partie Nord de la ligne des Alpes autour de l'Étoile de Veynes.
     Bien entendu, nous collectif en Sud Luberon nous avons à cœur de remettre sur le devant cette possibilité quand Pertuis retrouvera en octobre 2021 ses TER confisqués au profit de la modernisation d'Aix-Marseille (travaux MGA2). M. le Président du CR-PACA s'est engagé à cette réouverture : Courrier PACA 2021_01 (cdspsl.fr)

      Mais depuis quelques temps beaucoup de choses ont changé : notamment les manifestations de Gilets Jaunes en France qui ont reposé la question des Services Publics, le réchauffement du climat la pandémie de la COVID 19 qui poussent à utiliser des transports moins polluants et le ferroviaire répond parfaitement à cette attente. On parle de plus en plus et d'une voix officielle de remettre en place les lignes ferroviaires non TGV (TER, TAT, trains de nuit) pour parfaire les dessertes locales. Bien entendu, nous CDSPSL abondons dans cette perspective.

      Un événement très important a reposé le problème de la ligne Pertuis-Cavaillon (exactement Pertuis-Cheval Blanc) c'est les travaux autour de l'Étoile de Veynes sur les lignes Grenoble-Veynes et Valence-Veynes.
      Le remplacement des TER de cette zone (touchant les régions Auvergne Rhône-Alpes et PACA) se fera pendant les travaux par cars, ça ne satisfait personne, nous vivons cet inconvénient à Pertuis depuis le 9/12/2017, mais le remplacement du train de nuit Paris-Briançon par car a fait hurler nos voisins et amis Alpins qui se sont sentis à juste titre frustés de cette suppression.

      Il a alors été envisagé par des collectifs d'usagers ou de défense du service public (Collectif de l'Étoile de Veynes, Mobilités Alpines etc...) des partis politiques, des syndicats de cheminots, des élus etc... de faire passer le train de nuit par Avignon-Pertuis. La longueur supplémentaire du trajet étant compensée par le fait que sur la portion Valence-Avignon, les trains peuvent aller plus vite. Des pétitions ont circulé, le Sud Luberon de par l'engagement de ses élus et des pétitions a bien entendu soutenu activement cette proposition.

       Comme nous nous y attendions la SNCF, qui ne veut plus entendre parler à Pertuis d'un croisement et de correspondance de la ligne des Alpes avec Avignon a freiné des "4 fers" devant ce projet, elle a argumenté notamment :

       1-) Que la ligne ne serait pas neutralisée électriquement, et donc rendrait la climatisation alimentée par le groupe électrogène d'une loco diesel inutilisable. C'est faux car les rails sont soudés depuis Cavaillon et vu les marchandises transportées au quotidien qui sont hautement inflammables ce serait tout simplement criminel que de faire circuler ces produits un jour d'orage sans que l'électricité statique ne soit neutralisée par une mise à la terre.

       2-) Que la ligne était en mauvais état, c'est faux elle a été remise à neuf en 1972, conçue à cette époque-là pour la vitesse 140 km/h, les TER pourraient y circuler sans trop de modification à 110 km/h. Voir la photo ci dessus, on voit parfaitement les traverses fer-béton.

       3-) Qu'aucun PN n'est à la norme, c'est faux aussi, il n'y en a que 5 qui traversés par des chemins ruraux à faible fréquentation qui ne sont pas équipés de barrière automatiques. À Cadenet et Lauris les aménagements routiers de RD 973 (faits ou en cours de réalisation) ont fortement réduit le trafic routier traversant ces PN. Celui de Mérindol pose problème car la route qui le traverse est très fréquentée, puisqu'elle relie le Sud Luberon vers l'A 7 et la RN 7. 

       4-) Que la signalisation est inexistante, c'est vrai les derniers sémaphores sont à la sortie de Pertuis et à la sortie de Cheval Blanc, mais pour le passage du train de nuit Paris Briançon (un le soir vers Paris et un le petit matin vers Briançon) ça pouvait suffire, puisque ça a suffit à une époque à 4 AR quotidiens dont un passage vers 21 h et un autre vers 5 h du matin.

       5-) Qu'il n'y a pas de possibilité de croisement, c'est vrai mais était ce nécessaire pour un simple AR quotidien  ? 

       6-) Que la ligne est mal entretenue, là c'est une insulte au personnel d'entretien que l'on voit souvent sur les voies et qui font leur travail correctement. 

     Afin de rétablir un peu de vérité dans tout ça et de ne plus entendre raconter n'importe quoi, nous publions par ce lien le dossier de l'étude sur la faisabilité de la réouverture. Cette étude a été réalisée en 2012 par la PACA, le département 84 et RFF, peu de choses ayant changé, elle reste valable ; les populations ont augmenté : par exemple Pertuis est à presque 22.000 has, des aménagements routiers (réalisés ou en cours) diminuent la fréquentation routière des PN à Cadenet et à Lauris.

     Toutefois dans les prévisions de voyageurs la liaison Avignon Centre-Avignon-TGV permettant le rapprochement du Sud Luberon vers le TGV n'est pas évoquée, elle pourrait créer un facteur d'augmentation des fréquentations. Bien entendu le prolongement vers Manosque et au delà irait dans le même sens.

     L'éventualité d'une ouverture à Briançon vers l'Italie par tunnel sous le Mt. Genèvre est évoquée, mais aujourd'hui il se discute aussi de la réouverture aux voyageurs de Gardanne-Carnoules, ligne qui est dans les mêmes conditions que Pertuis-Cavaillon (bien entretenue ne voyant passer que fret lourd). On pourrait envisager Avignon-Cavaillon-Pertuis-Aix-Gardanne-Carnoules-Nice) ce qui "désengorgerait" la gare St. Charles de Merseille, et raccourcirait le trajet vers Nice d'une bonne 100ne de kms.

 


Passage d'un TER dévié au PN 41 pendant les travaux MGA 1 (2007-2008)

   

Retour à l'accueil