RÉACTIONS aux PROPOSITIONS TARIFAIRES des TER en PACA

énoncées par le CR-PACA lors des visio-conférences du 10 mars 2022

et du 27 avril 2022

Lettre de pétition adressée aux élus du CR-PACA et nouvelle gamme tarifaire

Le 10 mars 2022, le Conseil Régional PACA a proposé aux associations ou collectifs de PACA qui, comme le nôtre défendent le ferroviaire, une visio conférence avec comme ordre du jour :

 

Cette réunion portera sur l’ordre du jour suivant :

1 – Les enjeux d’une gamme tarifaire régionale unique

2 – La présentation de la proposition de nouvelle gamme tarifaire régionale

3 – Echanges avec les participants

 

Nous espérions donc que la tarification scandaleuse de nos TER Pertuis-Aix-Marseille serait non seulement uniformisée mais réduite à un niveau décemment incitatif à une bonne fréquentation de nos TER.

Hélas, espoir perdu, lors de la réunion, M. Serrus vice-président du CR-PACA responsable de la Commission Transports, nous a annoncé une « simple simplification » qui au lieu de simplifier consiste à une augmentation dissimulée.

Nous vous invitons pour comprendre à lire le PDF ci-joint qui est le compte rendu de cette réunion.

Nous avons adressé au CR-PACA un bref commentaire pour signifier notre désaccord. Voyez, s’il vous plait le texte ci-dessous.

 


RÉACTIONS du COLLECTIF aux PROPOSITIONS TARIFAIRES des TER en PACA

énoncées par le CR-PACA lors de la visio conférence du 10 mars 2022

 

 

Les nouveaux tarifs présentés à la concertation du 10 mars sont, nous dit-on, calculés pour plus de cohérence et pour éliminer certaines distorsionsde tarifs kilométriques… mais pas pour encourager les habitants de nos communes à préférer le train en lieu et place des voitures et des bus polluants et couteux en carburant. D’ailleurs, le Collectif (CDSPSL) n’est pas le seul à dénoncer cette nouvelle grille tarifaire, nombreuses sont les réactions qui se sont exprimées.

Depuis la réouverture le 12 décembre 2021, nous dénonçons :

1-) La politique inégalitaire des tarifs entre le train et le bus,

2-) La réduction des liaisons TER entre Pertuis et Marseille (5 au lieu de 9),

3-) Des horaires inadaptés,

4-) Des durées de trajets trop longues,

5-) Le manque d’agents au service des voyageurs,

6-) Le mépris de la ruralité…

7-) Le manque de matériel disponible.

 

Suite à la visio-conférence du 10 mars que l’on pourrait appeler « farce », nous nous insurgeons contre les tarifs à la hausse qui vont être en vigueur au 1er avril. Certes, des réductions seront accordées selon certaines conditions (très complexes) pour les foyers à faible revenu. Mais, force est de constater que décidemment, une décision politique instaurant la gratuité du transport collectif, ce n’est pas pour demain !

Nous sommes atterrés du manque total d’une politique commerciale plus agressive ; tout le monde et notamment le CR-PACA-qui a pouvoir décisionnel en ma matière- se lamente sur la faible fréquentation des TER Marseille-Pertuis, et surtout sur la différence criante entre le tarif des bus et celui du ferroviaire, mais personne n’en cherche les solutions.

Puisque les bus pratiquent d’une politique commerciale très agressive, pourquoi n’en est-il pas de même pour le ferroviaire ?

Au lieu de continuer à se désespérer, d’augmenter idiotement les tarifs (décision contre-productive s’il en est) pourquoi n’essaye-t-on pas d’attirer la clientèle potentielle ?

 

 

En permanence des voyageurs, principalement des jeunes, sont présents sur le parvis de la gare routière pour prendre les bus, même pendant les « heures creuses » où il n’est pas rare de voir une 30 ne  de personnes en attente.

 

Il est incompréhensible à l’heure où le principe de la concurrence libre et non faussée est évoquée en permanence pour toute opération commerciale par des élus (es) politiques qui se référencent au libéralisme, de laisser prospérer une telle déroute commerciale.

Et ce n’est certainement pas les opérateurs privés, mis en concurrence bientôt, qui appliqueront des tarifs plus abordables.

 

Annoncer la réouverture des petites lignes pour le plus grand nombre, quelle belle idée… sinon que le TER est plus cher que le bus et que, de fait, les voyageurs potentiels ne l’utiliseront qu’occasionnellement et que par suite d’un faible taux de fréquentation, les décideurs nous annonceront un jour que la ligne n’étant pas rentable, sera fermée.

 

 

Le guichet de notre gare sera-t-il condamné à la fermeture le 22 novembre 2022 ?

 

Qu’attend-t-on pour mettre le prix du billet sur la ligne 12 à un prix concurrentiel par exemple 1,50 € sur Pertuis-Aix et 3 € sur Pertuis-Marseille ?

Il n’est nul besoin d’avoir suivi une grande école commerciale pour comprendre qu’il vaut mieux 100 personnes dans un TER ayant payé 1,5 € que 4 ou 5 ayant payé 7,6 € voire 7,80 comme cela va arriver le 1° avril.

 

Et à qui ferez-vous croire que cette politique a la prétention de combattre les pollutions, le réchauffement climatique et, in fine, tous les problèmes de santé qui en découlent. La question des transports publics doit être traitée  comme une question de santé publique. Il serait dommageable d’en faire l’impasse.   

 

M. Serrus au nom du CR-PACA a annoncé clairement sa volonté de faire fonctionner le réseau TER, de favoriser les déplacements par ferroviaire au nom d’une réduction drastique de la pollution.

Nous, Collectif, nous disons chiche, et nous donnons des pistes pour accroître les fréquentations, faire du social en permettant à tous les citoyens d’utiliser les formidables structures ferroviaires de la PACA qui restant stupidement inutilisées, voire abandonnées ou en voie de l’être. (Cas de Pertuis, où une situation désespérante de déclin inacceptable existe depuis les années 60)

Des travaux de modernisation de la ligne des Alpes sur la portion Aix-Marseille, autour de Veynes et sur la ligne Marseille-Nice ont été réalisés à grands frais ou sont en cours de réalisation, ils doivent pouvoir être rendre le service que les populations sont en droit d’en attendre.

 

La réduction des tarifs, l’augmentation des trafics, le maintien des personnels (aiguilleurs, conducteurs, guichetiers, contrôleurs) le renouvellement et l’accroissement du matériel roulant sont les clefs de cette réussite car eux seuls permettront l’augmentation des fréquentations, donc des recettes.


RÉACTIONS À LA VISIO-CONFÉRENCE DU 27 AVRIL 2022

La visio-conférence du 27 avril réunissant d’une part la SNCF, le CR-PACA et les associations défendant le ferroviaire sur la Ligne des Alpes et sur Marseille-Pertuis (dont le CDSPSL) ayant engendrant beaucoup de déceptions, les associations ont décidé de publier ce communiqué ci-dessous.

 

 

Suppression des cartes Zou 50-75%  et Avantage: la Région PACA championne du mépris des usagers de transport et de la destruction du climat

La Région persiste et signe pour appliquer en force une augmentation effarante des tarifs de transports qui frappera durement toute la population régionale et ses visiteurs, en particulier ceux qui sont amenés à parcourir des distances importantes comme les habitants ruraux éloignés des grandes métropoles, les alpins du Val de Durance et de la ligne des Chemins de fer de Provence, ou ceux du littoral.

C'est la double peine pour ceux qui subissent déjà une desserte squelettique avec peu de trains quotidiens, à des heures arbitraires sans lien avec les besoins des territoires, et un prix prohibitif. Les autres lignes dont la desserte est un peu plus fournie restent très éloignées des besoins. Symbole de cette régression tarifaire et sous prétexte « d’équilibrer les dépenses », la Région veut supprimer la carte ZOU 50-75% Grand Public malgré l’opposition de l’ensemble des associations* présentes ou représentées, lors des deux réunions dites de « concertation ». De fait, l’utilisation de la voiture sera toujours moins chère, y compris en étant seul dans le véhicule.

C’est une perte de chance pour toute la Région dont les routes seront davantage saturées, à commencer par les territoires alpins les plus enclavés, que ce soit pour les quitter ou s'y rendre. Ces mêmes routes qui ne font jamais l’objet de la moindre étude de rentabilité, quelles sont donc les recettes générées en regard de la dépense ?

La « concertation », vue par monsieur Serrus, a été au mieux une mascarade, la décision prise en 2021 n’a pas été modifiée, au pire une provocation et un mépris pour ceux qui ont besoin de transports en commun. Tout en tenant un discours culpabilisant, étayé de fausses démonstrations dites pédagogiques, la Région reconnaît que des usagers délaisseront le train au profit de la voiture

Où donc est passée la promesse électorale de « placer l’usager au cœur de notre politique de transport » , d'avoir « une COP d'avance » ? Les « nouvelles » propositions tarifaires pour les foyers à faibles revenus sont toutes moins avantageuses que la carte ZOU 50-75% qui offre la possibilité de voyager jusqu'à quatre personnes à demi-tarif.

Aucune avancée sur la répartition des circulations, pas de redéploiement des doublons dénoncés depuis plusieurs années, afin d’optimiser la desserte. Les couts s’additionnent, les recettes se divisent. Pire, le bus concurrence le train par des prix toujours plus bas, Pertuis Marseille en est un exemple criant.

Nous tous, usagers, représentants d’usagers, de familles, associations environnementales, dénonçons une politique régressive. L’urgence climatique et l’impact du prix de l’énergie sur le pouvoir d’achat des familles, exigent des mesures fortes en faveur des transports en commun, accessibles, attractifs et fréquents.

 Les exemples vertueux se multiplient en France et en Europe .  C'est pourquoi nous demandons solennellement à la Région de suspendre son projet de refonte tarifaire et de prendre en compte les analyses et propositions des collectifs d'usagers

FNAUT, CEFV, MNLE, SAPN FNE05, UDAF05, CDSPSL, NOSTERPACA

 

La gare de Pertuis qui a fêté le 15 mai ses 150 ans

 

============================================================

Communiqué du CDSPSL en rajout de celui ci dessus des autres associations

 

Collectif de Défense des Services Publics

en Sud-Luberon

 

email : cdspsl@orange.fr

site : http://cdspsl.fr/

 

 

 

Le CDSPSL veut faire un « rajout » sur plusieurs points, auxquels nous tenons fermement en Sud Luberon :

1-) La concurrence inadmissible des bus par un subventionnement abusif.

2-) La diminution inacceptable des AR des TER Marseille-Aix-Pertuis, ce qui est une aberration puisqu’on nous a confisqué nos TER pendant 4 ans pour travaux d’amélioration en nous serinant qu’après ça, le trafic irait franchement mieux.

3-) Enfin faire ressortir contrairement à ce que nous a asséné M. Dessaignes (vice-président commission transports au CR-PACA) qu’un tarif réduit permettrait une meilleure fréquentation. Il vaut mieux avoir 100 personnes dans un TER ayant payé 1,5 € pour Aix au lieu de 10 ayant payé 7,9 €.

4-) Augmenter le nombre de TER dans la journée, où on peut voir devant la gare de Pertuis des dizaines de personnes qui veulent aller à Aix ou Marseille en milieu de journée et qui n’ont que les bus.

5-) La nocivité des privatisations rendues obligatoires par les directives de l’UE.

6-) La suppression de postes sur le réseau TER : guichetiers, aiguilleurs, contrôleurs, conducteurs qui provoquent une dégradation abominable du Service Public Ferroviaire.

 

Enfin une petite satisfaction à mettre au crédit du Collectif : le 10 mars nous avions évoqué que depuis les années 50 où les trains n’ont progressivement plus passer à Pertuis, la facturation des billets sur la Ligne des Alpes comprend toujours les 7 km de l’AR comme si les trains venaient encore à Pertuis…

La SNCF a bien reconnu que depuis bientôt 70 ans, elle faisait payer abusivement 7 km de trop, et elle s’est engagée d’ici fin juin à rectifier la facturation.

Le Collectif.

Cliquez sur ce lien pour lire la Lettre adressée aux Élus du CR-PACA signée par différentes associations (dont le Collectif)
et sur celui-là pour connaître la nouvelle gamme tarifaire (document de nos amis de l'association NosterPaca)

Soutenez l'action des Collectifs et des Associations en signant notre pétition

Notre courrier du 17 juin aux élus du Sud Luberon
Retour à l'accueil