Démantèlement du secteur public de l'énergie, c'est toujours NON.

Liste des organisations signataires du communiqué ci-dessous (à compléter)

 

Communiqué

 

Constitution du Collectif

« Pour un véritable service public de l’énergie ! »

 

Les organisations signataires de ce communiqué s’opposent au projet destructeur « Hercule » de scission du groupe EDF en 3 entités.

 

Le projet « Hercule », inspiré par des banques d’affaires, ne s’inscrit absolument pas dans une logique d’intérêt général mais dans une logique strictement financière.  Il a déjà donné lieu à des achats spéculatifs, en bourse, de titres EDF.

 

A l’unisson de l’ensemble des fédérations du secteur de l’énergie et des personnels du groupe EDF, ainsi que de plusieurs confédérations,  nous demandons au Président de la République de renoncer au projet « Hercule » et de procéder à l'organisation d'un véritable débat public sur l'avenir d'EDF et ses moyens d'investissement au service de la Nation.

 

Cette question nécessite un véritable dialogue avec les usagers et avec les salariés.

 

Nous appelons tous les usagers de notre pays et l’ensemble des organisations associatives, syndicales et politiques (aux niveaux national et local), attachés à la défense et à la promotion des valeurs du service public, à rejoindre le collectif « Pour un véritable service public de l’énergie ! » que nous créons.

Ce collectif a vocation à sensibiliser et mobiliser les usagers en vue d’établir de fortes convergences avec les personnels d’EDF mobilisés.

Au-delà, le débat public, que nous demandons a vocation à dépasser le seul cadre du groupe EDF et à intégrer l’ensemble des filières du secteur de l’énergie en vue de jeter les bases d’un véritable grand service public de l’énergie.

Un service public de l’énergie répondant, notamment :

·       aux besoins de l’ensemble des usagers, en premier lieu les plus précaires, et des territoires, y compris les plus fragilisés ; le droit à l’énergie, droit fondamental et essentiel, doit devenir pleinement effectif pour tous et partout,

·       aux défis de la précarité énergétique qui touche près de 5 millions de ménages (3 500 000 ménages déclarent souffrir du froid dans leur logement),

·       aux besoins d’investissements considérables de l’indispensable transition énergétique et écologique.

·       à la nécessité d'un développement durable : assurer notre indépendance énergétique, consolider et développer un modèle énergétique pilotable et respectueux de l’environnement, diversifier nos sources d'énergie en investissant dans la recherche et le déploiement d'énergies renouvelables, répondre aux enjeux du réchauffement climatique.

·       aux attentes légitimes des personnels du secteur de l’énergie dont l'attaque au statut et à leur conditions de travail ne sera pas sans conséquence sur la qualité et la neutralité du service rendu aux usagers

Pour atteindre ces objectifs, il faut renoncer aux politiques strictement financières de libéralisation et de privatisation mais, au contraire, faire le choix d’une maitrise publique complète du secteur de l’énergie.

Retour à l'accueil